Bienvenue ! Après plusieurs mois de réflexion, de recherches et surtout d’inaction, je me suis enfin décidé à mettre en place un blog.

Un blog, oui. La raison pour laquelle j’ai au départ tant hésité relevait entre autres d’une part de fainéantise, couplée au fait que j’avais déjà un blog auparavant, et m’étais rendu compte qu’au bout d’un an et demi, je n’y avais rien écrit. L’utilité de cet ancien blog était donc floue, et m’a ensuite mené à le supprimer entièrement.

Si je tente de me souvenir pourquoi je ne m’en servais pas, je trouve plusieurs raisons simples.

WordPress – pas un plaisir

Mon ancien blog (qui date de 2016, bien avant mon nom de domaine seizeheures.fr) était réalisé avec le CMS WordPress, que tout le monde qui fréquente internet doit sûrement connaître, au moins de nom. Pour celleux qui l’ont déjà utilisé, vous saurez qu’il est simple d’utilisation mais cache une compléxité de fonctionnement à en vomir – lisez le code source de WordPress, essayez de développer un thème ou module et dites-moi ce que vous en aurez pensé… Si je ne m’abuse, WordPress est un exemple quasi systématique que donnent les personnes qui disent détester le langage PHP, qui a bien grandi depuis ses débuts et est aujourd’hui un réel plaisir à utiliser quand on s’y prend dans les règles de l’art.

Peu importe le langage que vous préférez, WordPress est certes très utile, mais n’est pas un plaisir à utiliser, d’autant plus qu’il m’avait semblé très lent à l’époque où je m’en servais. Ne l’ayant pas réessayé depuis, je ne saurais faire de commentaire sur son état actuel, mais j’en garde un souvenir amer et voulais essayer quelque-chose d’autre.

L’inspiration – et la difficulté d’en trouver

Outre des raisons très techniques de moteur de blog, une autre raison toute simple qui m’a longtemps fait hésiter à relancer un blog est le phénomène assez commun de la page blanche.

Même en me donnant beaucoup de temps, je n’arrivais tout simplement pas à trouver de sujet qui m’intéressait que je pourrais partager sous la forme d’un article. Je me souviens avoir eu plusieurs idées qui n’ont jamais abouti, dont un article où je passais mon temps à râler sur la gestion inefficace du cache DNS par SFR sur leur réseau, la lenteur incommensurable de la box que j’avais à l’époque, et à quel point cela me mettait en rogne. Rétrospéctivement cet article aurait pu être intéressant à partager, s’il n’était pas aussi « coup de gueule ».


Le passé étant révolu, je ne vais pas m’apitoyer sur ce qu’aurait pu être mon blog à cette époque si j’avais fait preuve d’un peu de jugeotte et de courage pour écrire. Au contraire, je vais pouvoir utiliser ce que j’ai appris pour alimenter un blog qui me fait plaisir.

Le Plaisir d’Écrire

Aujourd’hui, c’est un réel plaisir d’écrire sur ce blog. Après mon temps d’hésitation mentionné précédemment, j’ai finalement installé le moteur Ghost sur mon serveur en utilisant des technos très hypées telles que Docker. Je prépare d’ailleurs un article sur mes aventures avec Docker et l’évolution de mon avis sur cet outil ainsi que la conteneurisation d’applications – j’espère pouvoir avancer dessus cet été.

La surprise que j’ai eue avec Ghost est sa simplicité. L’éditeur me rappelle un simple éditeur de Markdown, loin du lourd outil de traitement de texte à effets superflus. Ghost me permet de faire exactement ce que je veux – écrire ! N’ayant que le texte à l’écran j’arrive à me plonger dans mon écriture sans être distrait par des mises en forme de texte, que je n’utilise de toute manière pas beaucoup (je pense au WordArt sur Microsoft Word, beurk).

Un autre détail qui rend l’écriture encore plus agréable est le fait que depuis Janvier 2020 je me suis mis très sérieusement à la disposition de clavier Bépo, et n’utilise plus que ça. Je ne pourrais pas être plus ravi que je le suis maintenant.

Tiens, mon apprentissage du Bépo pourrait aussi faire l’objet d’un article – c’est que l’inspiration vient effectivement en écrivant !

Pour terminer, maintenant que j’ai réellement plaisir d’écrire, je pense faire bon usage de ce blog, qui est pour moi une manière originale de m’exprimer sur des sujets que je trouve intéressants, et si avec un peu de chance celleux qui me lisent peuvent être diverti·e·s par ce que j’écris, tout le monde est gagnant !